L’Etude ANDRIVEAU dévoile au grand public des fiches uniques de mariages parisiens (1613 – 1805)

- Communication, Presse

Les Archives Généalogiques Andriveau, la plus ancienne étude de généalogie successorale au monde, ont été créées en 1830 pour seconder les notaires dans la recherche des héritiers manquants lors du règlement d’une succession. Avec le temps, elle est devenue le partenaire privilégié du notariat, des professions juridiques ainsi que des organismes financiers.

Historique du fonds

Dès la création de l’étude, une équipe de scribes parcourait le pays afin de constituer des fiches recopiant précisément l’état civil et les registres paroissiaux de France. Ce vaste travail de collecte qui a duré plus d’un siècle avait pour but de faciliter le travail des chercheurs généalogistes de notre Etude.

Ainsi, un fonds s’est peu à peu constitué et a été conservé au fil des années par la famille Andriveau ce qui a permis de participer  à la préservation d’une partie de l’Etat civil ancien et de la mémoire collective de français. 

Contexte historique : la destruction des registres paroissiaux et l’état civil parisien

Le 24 mai 1871, les communards mettent le feu à l’Hôtel de Ville de Paris et au Palais de Justice. Les conséquences de cet incendie s’avèrent incalculables, puisque ce jour-là, les deux exemplaires des registres paroissiaux et de l’état civil antérieur à 1860 partent en fumée, privant de ce fait les Parisiens de leur histoire. 

Fiches Mariages Parisiens (1613 – 1805) mis à disposition par Filae.com

De ce fait, les fiches établies par les Archives généalogiques Andriveau apparaissent comme une source unique pour combler ce manque. Ces fiches de mariages parisiens recensent plus 2.6 millions de personnes ayant vécu dans la capitale aux XVIIe et XVIIe siècles. Filae a déjà pu numériser 864 000 fiches, sur lesquelles apparaissent les noms des époux, parfois de leurs parents et précédents conjoints. Ces fiches constituent le patrimoine et l’histoire des parisiens ainsi que leur mémoire oubliée.

 

Ces fiches uniques représentent la seule trace des actes originaux de l’état civil parisien partis en fumée lors de la Commune et sont désormais en ligne sur filae.com

 

Article du 14 mars dans Le Parisien

 

 

Actualités sur le même thème

image

Emission Le monde en Face – Le poids de l’héritage

- Presse

L’héritage est une institution à laquelle les français sont très attachés. Un rite de passage délicat qui touche les plus grands tabous de notre société : la filiation, l’argent, la mort. Après la disparition d’un proche, chaque membre d’une famille doit, au moins une fois, faire face à son histoire, à sa position dans une […]