Syndics de copropriété

décès copropriétaire

Lors du décès d’un copropriétaire sans héritiers connus, les conséquences peuvent être préjudiciables pour l’ensemble de la copropriété. Les charges impayées sont alors supportées par les copropriétaires : biens laissés vacants, défaut d’entretien, problème de sécurité, occupation illégale…

La seule solution pour le syndic est de trouver les héritiers légitimes.  En effet, ils sont les seuls à pouvoir régler les dettes et rétablir la situation initiale.

Faire appel à un généalogiste lors du décès d’un copropriétaire

Le syndic de copropriété peut faire à appel à un généalogiste dès qu’il apprend le décès d’un copropriétaire sans héritiers connus (même s’il a déjà contacté les domaines).

  • Simplicité : une fois mandaté, le syndic bénéficie de l’appui d’un seul interlocuteur
  • Rapidité dans le recouvrement des charges de copropriété.
  • Gratuité : cette démarche ne coûte rien au syndic de copropriété.
  • Justice : les ayants-droit récupèrent les biens qui leur reviennent légalement. Les droits de successions sont reversés à l’Etat.
  • Avantage supplémentaire : la vente du bien immobilier est confiée au syndic de copropriété s’il est habilité à le faire.

Mission du généalogiste

  • Reconstitution de l’arbre généalogique dans sa réalité légale afin de retrouver la liste exhaustive des héritiers vivants jusqu’au 6e degré de parenté.
  • Défense des intérêts des héritiers en les représentant lors du règlement de la succession
  • Remboursement des créanciers.